Ipdal

LogoTransparent
  • Português
  • Français
  • English
  • Español

Partager

Relations Amérique latine et Europe

L’IPDAL publie un rapport de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), de l’Union européenne et de la Fondation UE-ALC sur les relations birégionales.

Les changements que le monde a connus ces dernières années ont engendré de nouvelles exigences et de nouveaux défis sociaux, économiques, institutionnels et numériques, ouvrant un espace pour repenser la coopération entre les membres de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) et l’Union européenne.

Deux changements majeurs sont notables dans ce nouveau scénario, le premier faisant référence au Brexit et le second aux politiques adoptées par le nouveau gouvernement nord-américain à partir de 2017.

L’impact de ces changements affecte différemment chaque région et, dans un système économique de plus en plus mondialisé, caractérisé par des relations et une coopération multilatérales, il est essentiel d’analyser le scénario mondial pour parler des perspectives de développement de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Même dans un scénario mondial turbulent, selon le rapport de la CEPAL, il existe des signes d’une croissance accélérée dans la région. L’économie mondiale, en 2017, a connu une croissance de 3,2 %, le taux de croissance le plus élevé depuis la crise de 2008, et une reprise a été observée tant dans les pays industrialisés que dans les économies en développement.

De manière générale, tant pour l’Union européenne que pour l’Amérique latine, les perspectives de croissance des échanges commerciaux sont favorables et l’augmentation de la demande interne et externe a favorisé l’augmentation du PIB latino-américain. Au premier trimestre de 2018, cette croissance économique a été soutenue par la consommation et l’investissement privés, les protagonistes étant le Panama, Grenade, le Nicaragua, le Paraguay, le Honduras et la République dominicaine, des économies qui ont montré un plus grand dynamisme.

D’autre part, l’économie de l’Union européenne a également connu une croissance supérieure aux attentes et a atteint au troisième trimestre 2017 une valeur supérieure à 0,7%, ce qui suggère une tendance continue et durable. Actuellement, toutes les économies de l’Union européenne entrent dans leur cinquième année de reprise et un taux de croissance positif est attendu pour tous les pays membres.

L’Union européenne reste le troisième partenaire commercial de l’Amérique latine et des Caraïbes, représentant environ 14 % des importations de la région. En 2017, les échanges commerciaux entre l’Amérique latine et les Caraïbes et l’Union européenne ont atteint 231 milliards de dollars, soit 9 % de plus que l’année précédente.