Ipdal

  • Português
  • Français
  • English
  • Español
  • Português
  • Français
  • English
  • Español

Partager

Le Mexique et l'Amérique centrale progressent de 2,9%

La Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine (CEPALC) prévoit que les économies les plus proches des États-Unis connaîtront des niveaux de croissance économique positifs.

Parmi les pays d’Amérique du Sud, la Bolivie sera en tête des taux de croissance du PIB, enregistrant un taux de 4,4%, suivie du Paraguay avec 3,3% et de la Colombie avec 2,9%. Le Pérou connaîtra une croissance de 2,4% et le Chili de 2,1%. Pour l’Argentine, une croissance de 1,6% est prévue et celle de l’Équateur de 0,4%, selon la CEPAL.

Cependant, en raison du climat défavorable dans certaines des principales économies de la région, la CEPALC a révisé à la baisse ses dernières prévisions pour le groupe de pays d’Amérique latine et des Caraïbes, estimées à une croissance de 0,5%, à une croissance négative de 0,3%. , en 2015.

Le scénario pour 2016 est une nouvelle fois optimiste, avec une prévision de croissance de 0,7%.
Le ralentissement de 2015 s’explique par des facteurs internes et externes : d’une part, la baisse de la demande intérieure se démarque, et, d’autre part, la faible croissance des pays développés, ainsi que le ralentissement des économies émergentes, notamment la Chine. Les économies latino-américaines pourraient également être affectées par le renforcement du dollar, la volatilité croissante des marchés financiers et la forte baisse des prix des matières premières.

Face à ce panorama, la CEPAL souligne la nécessité d’inverser la baisse du taux d’investissement et la moindre contribution de la formation brute de capital à la croissance.

« Stimuler l’investissement est la clé pour mettre fin au ralentissement actuel et parvenir à une croissance soutenue et durable à long terme », selon la CEPAL.