Ipdal

LogoTransparent
  • Português
  • Français
  • English
  • Español

Partager

L’Amérique latine accélère sa croissance économique

L’économie de la région latino-américaine devrait accélérer sa croissance pour atteindre 1,7 % en 2019. L’année dernière, elle a augmenté de 1,2 %.

Selon la CEPAL (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine), le pays avec la croissance la plus dynamique a été le Mexique, qui est passé de 2,1% enregistré en 2017 à 2,2% en 2018. La sous-région qui a enregistré la plus grande accélération a été les Caraïbes, qui ont vu leur croissance économique passer de 0,2% à 1,9%.

D’après le bilan préliminaire des économies de l’Amérique latine et des Caraïbes, que vous pouvez consulter en intégralité ici ou en suivant le lien https://repositorio.cepal.org/bitstream/handle/11362/44326/52/S1801134_es.pdf , la croissance économique en 2018 a été tirée par la demande intérieure, dont la hausse est principalement due à la reprise des investissements. Au sein de la demande intérieure, la consommation privée est restée la principale source de croissance.

Les ventes de la région à l’étranger ont augmenté de 10 % en 2018, grâce à une augmentation des prix de 6 % et une augmentation des volumes de 4 %. Par groupe de pays, la plus forte hausse (13%) a eu lieu chez les exportateurs d’hydrocarbures, notamment en raison de la remontée des prix des produits énergétiques. Viennent ensuite les pays exportateurs de minéraux (11 %), les exportateurs de produits agro-industriels et l’Amérique centrale, dont les exportations augmentent de 5 %. Les ventes à l’étranger des deux plus grandes économies de la région, le Brésil et le Mexique, ont augmenté respectivement de 10 % et 11 %.

Les données trimestrielles montrent également qu’au niveau sous-régional, une performance différenciée a été maintenue en termes de contributions des composantes de dépenses à la croissance du PIB en 2018. En Amérique du Sud, la consommation privée et les exportations ont diminué de manière significative, contrairement au Mexique et à l’Amérique centrale, où la consommation privée a maintenu son importance pour la croissance du PIB et où la contribution de l’investissement et des exportations a également augmenté.

Source : CEPAL – https://www.cepal.org/es