Ipdal

LogoTransparent
  • Português
  • Français
  • English
  • Español

Partager

IIème Rencontre Amérique Latine - CPLP

Le Secrétaire Exécutif de la CPLP et le Secrétaire Général Adjoint du SEGIB se sont rencontrés dans le cadre de cette deuxième initiative de l’IPDAL. La Colombie a profité de l’occasion pour annoncer publiquement son intention de rejoindre, en tant que membre observateur, la Communauté des pays de langue portugaise.

Dans le but d’approfondir le dialogue – entamé en 2014 – entre les deux blocs, l’IPDAL, en partenariat avec la SOFID et la SEGIB, a réuni une nouvelle fois les ambassadeurs d’Amérique Latine avec ceux de la CPLP, dans une réunion de travail présidée par le Secrétaire Exécutif. de la Communauté, l’Ambassadeur Murade Murargy, et avec le Secrétaire Général Adjoint du SEGIB.

Un autre invité d’honneur de l’initiative a été le Ministre – Secrétaire particulier des Politiques nationales de la Présidence du Nicaragua, qui a conclu les travaux. Paul Oquist Kelley, invité de l’IPDAL pour cette visite officielle à Lisbonne, a tenu à saluer l’engagement de l’Institut en faveur du rapprochement des deux rives de l’Atlantique, avec le Portugal comme plaque tournante.

Le représentant du SEGIB a reconnu l’importance de la CPLP et a confirmé que le Secrétariat général vise à approfondir les relations avec la Communauté des pays de langue portugaise. Le chef de la CPLP a également déclaré vouloir travailler davantage avec la conférence ibéro-américaine et le monde hispanique.

Étaient présents les représentants diplomatiques des pays d’Amérique latine – Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Uruguay et Venezuela – des membres de la CPLP – Angola, Brésil, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, Portugal, São Tomé et Príncipe, Timor-Leste – et les pays observateurs de l’organisation – Turquie, Japon, Sénégal.

L’IPDAL a également présenté une analyse comparative des réalités économiques des pays d’Amérique latine et de la CPLP, mettant en évidence les perspectives économiques pour les années à venir et soulignant les voies de complémentarité et les domaines concrets d’action commune.

Tous les participants ont eu l’occasion de présenter leurs points de vue sur la construction de cette relation et de nombreux participants ont avancé des propositions concrètes.

L’IPDAL réitère sa gratitude à la SOFID et à la SEGIB pour avoir soutenu l’organisation de cette initiative.