Ipdal

LogoTransparent
  • Português
  • Français
  • English
  • Español

Partager

II LES DIALOGUES DE MAFRA VONT LES PRÉSIDENTS DE LA COLOMBIE ET DU TIMOR-LESTE DISCUTER DE PAIX

La deuxième édition de l’initiative « Dialogues de Mafra – Dialogues stratégiques pour la diplomatie de paix » a réuni le Président de la Colombie, le Président élu du Timor-Leste et les ministres de la Défense du Brésil et de l’Uruguay.

L’événement, co-organisé avec la Mairie de Mafra et soutenu par les Ambassades d’Australie, du Canada, le Centre Économique et Culturel de Taipei et la Fondation Luso-Américaine de Développement, a également bénéficié de la participation de plusieurs experts dans les domaines des Femmes, de la Paix et de la Sécurité. et les défis majeurs pour la paix mondiale, les deux thèmes de cette édition.

Lors de l’ouverture, le président de l’IPDAL, le Dr Paulo Neves, a souligné l’importance des valeurs occidentales de liberté, de démocratie et de respect de la souveraineté nationale, ainsi que la nécessité de solutions communes et multilatérales aux grands problèmes mondiaux.

La première journée de travail a été marquée par l’intervention du président colombien, Iván Duque.

Les ministres de la Défense du Brésil, le général Paulo Nogueira de Oliveira, et de l’Uruguay, Javier Garcia, détaillent les efforts déployés par les forces armées de leurs pays dans les missions de soutien de la paix.

En outre, un panel consacré aux principaux défis à la paix mondiale a été organisé avec la participation du commandant de l’Institut universitaire militaire, le général António Martins Pereira, du conseiller du Haut-Commissariat pour les réfugiés, Athar Sultan-Khan et du PDG de groupe de réflexion Institut de recherche sur la défense nationale et la sécurité, Chen-wei Ling.

Après une discussion sur la paix en Europe de l’Est avec la professeure et analyste Diana Soller et le directeur au Portugal d’Amnesty International Pedro Neto, les travaux se sont conclus par une intervention du Sous-Secrétaire général des Nations Unies pour le soutien à Consolidation de la paix, Elizabeth Spehar.

Le deuxième jour, le nonce apostolique à Lisbonne, D. Ivo Scapolo, a lu un message de paix du pape François, signé par le secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin. La lettre souligne la nécessité du multilatéralisme et de la défense de la diplomatie de paix comme les meilleurs moyens de promouvoir la compréhension entre les peuples et ainsi d’éviter les conflits.

Le président de la Commission parlementaire de la Défense nationale, le député Marcos Perestrello, a débattu du conflit en Ukraine avec le président de l’IPDAL, le Dr Paulo Neves.

Il convient également de noter le panel consacré aux défis de la mise en œuvre de l’agenda Femmes, Paix et Sécurité aux niveaux local et mondial, auquel ont participé Rafaela Miranda, vice-présidente de l’Association Jeunesse du Traité Atlantique, Aldevina Rodrigues, vice-présidente de la Chambre Municipale de Mafra et Mónica Ferro, directrice du Fonds des Nations Unies pour la population à Genève.

Puis le secrétaire général adjoint du G7+, Habib Mayar, le directeur pour l’Europe du prestigieux groupe de réflexion Serge Stroobants, de l’Institut australien d’économie et de paix, et le professeur et analyste Felipe Pathé Duarte ont discuté de la prévention des conflits dans une Europe en guerre.

L’événement a été clôturé par Athar Sultan-Khan, qui a parlé de l’importance du dialogue et de la diplomatie pour parvenir à la paix.

Les II «Dialogues de Mafra» ont eu lieu les 21 et 22 avril, au Palais National de Mafra et sous forme en ligne.